Foie, rognons, cervelle, cœur, langue, rate … bien que très nutritifs et riches en saveur, les abats ne sont pas particulièrement appréciés par une majorité d’entre nous.

Les abats désignent généralement les organes internes des animaux, c’est-à-dire tous les morceaux qui ne sont pas considérés comme de la viande.

Cependant, comme la viande et le poisson, les abats sont une source importante de protéines (19 à 25 g pour 100 g).

Ils sont également riches en minéraux tels que le fer, facilement              absorbé.  Le foie est l’abat le plus pourvu en fer : 100 g de foie cuit apportent 8 mg de fer,  alors que les apports journaliers recommandés sont de 10 mg par jour pour les hommes et de 15 à 20 mg pour les femmes. Le fer intervient dans la fabrication des globules rouges,  c’est  pour cela qu’il est fortement conseillé de le consommer en cas d’anémie.

Le cœur et les rognons, sont également recommandés, car ils contiennent deux fois plus de fer que la viande.

Les abats contiennent aussi du zinc qui joue un rôle important dans le renforcement immunitaire et participe aux fonctions reproductives et neurologiques, ainsi que le phosphore qui entre dans la formation et la minéralisation osseuse et dentaire.

Ils sont riches en vitamines A et celles du groupe B (B3, B6, B5 et B12) qui interviennent au niveau du système nerveux et immunitaire.

Toutefois, la plupart des abats sont  des sources importantes de cholestérol alimentaire, mais ils sont assez pauvres en graisses et relativement peu caloriques. Il convient de les éviter si on souffre d’une maladie cardio-vasculaire, de crises de gouttes ou si on présente un taux de cholestérol sanguin trop élevé.

Important : Les abats sont des aliments très fragiles qui se périment rapidement. Il est donc conseillé de les acheter juste avant de les consommer et de bien les conserver pour éviter les contaminations.

LES DERNIERS ARTICLES

الزنجبيل

Posté le

Le fromage

Posté le


La Clémentine un concentré d’énergie

Posté le